vlan.org

Webzine des anciens étudiants de l’IUT Serecom St-Raphaël

Accueil > Actu > Wi-Fi : enjeux et perspectives de la norme 802.11g

Wi-Fi : enjeux et perspectives de la norme 802.11g

jeudi 27 mars 2003

Si le Wi-Fi à la norme "g" fonctionne dans la même bande de fréquence que la 802.11b (2,4 GHz), ses débits sont en revanche cinq fois supérieurs. Un avantage également en termes de sécurité, mais attention aux risques d’interférences.

« À la fin de l’année 2003, la norme de réseau sans fil 802.11g aura supplanté l’actuel 802.11b », pronostique Olivier Liber, directeur de Linksys France. Sa maison mère, qui vient d’être rachetée par Cisco, revendique la place de numéro un mondial des fabricants de matériel pour réseaux sans fil. Même avis chez Apple et Intel : rappelons que le premier a été le pionnier dans ce domaine avec sa solution Airport, proposée sur le marché européen dès 1999 ; le second vient de lancer son offre matériel Centrino. Deux solutions basées à l’origine sur la norme 802.11b.

D’ici à quelques mois donc, la norme 802.11b, aujourd’hui synonyme de Wi-Fi, devrait n’être qu’un vieux souvenir. Une norme qui, en outre, présente des limites : elle offre un débit théorique de "seulement" 11 Mégabits par seconde (Mbps) et, surtout, elle n’est pas sécurisée "par défaut".

Centrino est à la mode, mais pas encore à la norme 802.11g

« Si l’on met toutes les options de sécurité au maximum, ce qui est conseillé, le débit tombe à moins de deux Mbps », explique à ZDNet François Rondeau, responsable marketing produit chez Apple France. Ces options "maximum" de sécurité commencent par l’incorporation du module de chiffrement Wireless Encryption Privacy, qu’il faut paramétrer "à la main" sur 128 bits au lieu de 0.

D’où l’intérêt de la technologie 802.11g. Similaire en termes de fréquence (2,4 GHz) à la 802.11b, elle propose un débit théorique de 52 Mbps grâce à un meilleur codage des données (codage de type OFDM, pour Orthogonal Frequency Division Multiplexing). Résultat : « Avec toutes les options de sécurité au maximum, on dispose ainsi de débits plus confortables, de l’ordre de 15 à 20 Mbps. Cela permet donc de ne pas faire de compromis sur la sécurité », poursuit le responsable d’Apple.

« Avec cette bande passante supérieure, il est désormais possible de partager dans de bonnes conditions un accès internet entre 40 postes avec 512 kbps pour chacun, soit du véritable haut débit », explique de son côté Olivier Liber, de Linksys France.

Dernier avantage : comme la norme 802.11g utilise la même bande de fréquence que la "b", le matériel peut, du coup, facilement évoluer. Certains équipements récents présentent déjà la double compatibilité b et g (802.11 b/g). En revanche, la carte Wi-Fi installée dans l’ordinateur devra être changée pour bénéficier des 54 Mbps. Même les cartes Centrino ne sont pas compatibles avec le 802.11g ; il faudra donc attendre une prochaine version.

Les inconvénients de la norme "g"

Cela étant, les arguments de la norme g ont déjà produit leurs effets. Avec la sortie de la nouvelle version de l’Airport à base de 802.11g, baptisée Airport Extreme, les ventes ont doublé chez Apple, par rapport à celles de l’ancienne version. Quant aux prix, ceux du matériel 802.11g seront quasi identiques à ceux des précédents matériels.

La norme g semble donc avoir tout pour elle, mais elle n’est pas exempte d’inconvénients. Tout d’abord, l’exploitation de la même bande de fréquence (2,4 GHz) que la norme b risque de vite surcharger cette dernière. « Il ne sera pas possible d’installer plus de trois réseaux Wi-Fi sur une même zone sans avoir d’interférences », déplore Thomas Gee, membre d’une association de "wifistes" à Montauban.

Il pense, au-delà des entreprises, aux zones rurales où l’accès internet haut débit en ADSL n’est pas disponible. « Bon nombre de radioamateurs se tourneront également vers une autre norme, la 802.11a, qui utilise la bande de fréquence des 5,2 MHz », assure-t-il.

Autre difficulté : contrairement à son aînée, la 802.11g n’a pas encore été validée. « Elle le sera en juillet 2003 », nous a indiqué Xavier Petot, le "Monsieur Wi-Fi" d’Intel France, par ailleurs membre du groupe Intel au sein de l’IEEE, l’organisme chargé de valider cette norme. Ensuite, une fois cette spécification fixée définitivement, il faudra mettre à jour tous les matériels 802.11g actuellement commercialisés. Nos interlocuteurs chez Linksys, Apple et Intel nous ont tous assuré que de simples mises à jour logicielles seraient nécessaires. Des patchs seront alors fourni dès cet été.

Un débit réel de 35 Mbps sur 20 mètres

Enfin, dernier bémol : la baisse de débit, suivant l’éloignement par rapport à la borne Wi-Fi, est beaucoup plus brusque en 802.11g qu’en b. « Alors qu’avec le 802.11b, il y a une perdition progressive en escalier, avec la nouvelle norme la chute de débit est violente », explique Xavier Petot. Une information confirmée par Linksys et Apple.

Au final, « le débit réel constaté à moins de 20 mètres d’une borne est 35 Mbps ; ensuite il tombe à 11 Mbps de 20 à 50 mètres ; puis de 5 Mbps à 0 de 50 à 200 mètres maximum en terrain dégagé », explique François Rondeau, d’Apple France. Il existe toutefois des amplificateurs qui permettent de maintenir un débit élevé sur de plus longues distances.

Bien entendu, il est également possible d’utiliser plusieurs bornes au lieu d’une seule afin de réaliser un maillage. Sur ce dernier mode, Apple présentait avec France Télécom le week-end du 23 mars, à l’occasion de la Fête de l’internet, un réseau Wi-Fi 802.11g, avec cinq bornes Aiport Extreme déployées devant la mairie de Paris. Ce réseau offrait un débit de 15 Mbps, avec toutes les options de sécurité au maximum, sur une zone de 200 mètres de rayon. Un "hot spot" Apple 802.11g gratuit est également installé au restaurant McDonald’s du boulevard des Italiens à Paris.

Christophe Guillemin


Voir en ligne : Article de ZDNet - 27/03/2003

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.