vlan.org

Webzine des anciens étudiants de l’IUT Serecom St-Raphaël

Accueil > Souvenirs > Rififi au Grenouillet

Rififi au Grenouillet

Enquête sur les lieux d’une beuverie d’anthologie

lundi 15 novembre 2004, par Ephix, SHOo

J’en ai connu des affaires sordides, suivi, des sombres histoires, des filatures de maris volages, des règlements de comptes entre petits malfrats véreux, mais une affaire comme celle-là, j’avais encore jamais vu...

J’avais eu l’info par Dick, alors que je sirotais un double whisky chez la grosse Lulu. Accoudé au comptoir, c’est là que je l’ai vue pour la première fois, dans un imper beige, qui s’ouvrait au décolleté sur une poitrine voluptueuse, épousait les courbes parfaites de ses hanches, et se fendait à la cuisse sur une jarretelle qui retenait le bas résille. J’ai tout de suite su que ça collerait entre nous. Lola qu’elle se faisait appeler. Une vraie chienne.

Mais revenons à notre affaire. On m’avait mandaté pour aller prendre des clichés d’un endroit dont on n’avait plus entendu parler depuis longtemps. Depuis ces soirées presque dix ans auparavant où de gros pontes avaient été impliqués. J’vous parle là du numéro un de l’Institut à l’époque, que tout le monde appelait Phil D, sans doute un pseudonyme, et Don Bertacchini, qui fait encore parler de lui de nos jours.
Ils avaient embarqué là de jeunes étudiants. Des bons p’tits gars, ces étudiants. Ils aimaient l’alcool et les femmes. On se serait bien compris.

Bref il fallait que je me rende sur place, que j’aille faire une reconnaissance des lieux.

JPEG - 62.6 ko
On the way ... to the grenouillet

Après avoir suivi la route principale, je bifurquai sur la gauche, un petit chemin. M’étant assuré que personne ne m’avait suivi, j’éteignis mes phares et longeai les vignes. Ces cépages ne m’étaient pas inconnus... Mais c’est bien sûr ! Je les avais vus sur un cliché de Phil !! J’étais sur la bonne voie.

Je finis par me garer à quelques pas des bâtisses, bien en vue, pour pas qu’on remarque que j’essayais de me cacher. Les clés de ma Ford Sedan en poche, je m’avançais de quelques mètres. Ce lieu semblait inhabité.

JPEG - 33 ko
Ma Sedan, camouflée pour l’occasion

J’ai oublié de vous parler de Bobby.

C’était un brave gamin. Il écrivait pour un canard local et m’avait contacté pour pondre une nouvelle. Il voulait s’inspirer du métier pour se mettre dans la peau de gars comme moi qu’il avait dit. J’avais accepté qu’il m’accompagne sur cette affaire. Si ça devait tourner court, je l’aurai remercié. Pas qu’il se prenne une balle perdue, le p’tit. Les risques du métier.

JPEG - 47 ko
Un cliché de Bobby au Grenouillet

Bobby emboîta mon pas.
A mesure qu’on avançait vers le bâtiment, je pouvais le sentir se mettre en éveil. Il essayait de tout remarquer, d’enregistrer chaque image, chaque mouvement que je faisais. C’est lui qui découvrit la plaque qui allait être la confirmation que nous étions au bon endroit.

GIF - 34.2 ko
Place d’Henri

Restait à savoir ce qui s’était passé ici. Il ne restait aucun indice des fêtes passées. Rien. Plus une bouteille, plus de vomi, pas même un cubi... Ce lieu était désert. Comme mort.

JPEG - 43.6 ko
La ferme du Grenouillet...déserte

Et puis c’est là que je l’ai vu. La tempe blanche, le ventre gonflé trahissant qu’il était bon vivant. J’avais vu des clichés de lui, je l’ai reconnu de suite. Il avait vieilli, certes, mais c’était bien lui. C’était Henri, le propriétaire des lieux. Il nous raconta que les temps avaient changé, que son domaine n’était plus aussi prospère... Henri s’était rangé.

JPEG - 85.3 ko
Un Truc, Henri et Bobby

Après quelques heures où il me conta ses déboires depuis ce temps, je décidai de reprendre ma Sedan et de quitter ces lieux. J’étais retourné sur le site, avais retrouvé Henri. Mon enquête s’achevait là. Il ne me restait qu’à retrouver quelques clichés que des étudiants auraient pris et je pourrais boucler le dossier...

JPEG - 115.8 ko
Les lieux d’une beuverie d’anthologie

En faisant quelques recherches, j’appris par la suite qu’après s’être fait dérober un cubi, les affaires s’étiolèrent rapidement, il avait sombré et avait été contraint d’abandonner les caves...

Portfolio

Messages

  • Alors ca ! j’avais jamais vu le grenouillet de jour !!!
    Quel lieu différent .. ; que de souvenirs après les retours en cars :

    Souvenons nous : l’attaque au couteau de cuisine sur Nathanaël par sa copine (couloir du 3ème étage du bat A de vacantel maculé de sang), le coma ethilyque de xxx (que Dieu se souvienne de son nom !) , tout jeune bachelier, sous traitement médical, qui découvrait les joies de sa premières soirée alcoolisée ...

    J’aimais pas trop le vin, j’aimais encore moisn le vin ! mais alors qu est ce kon en a bu ...

    euh... franchement, j’ai pas trop de souvenirs, cest plutot très flou le grenouillet...

    Hips°

    Voir en ligne : Après le vin, on a instauré d’autres types de soirées >>>

  • ’Pourquoi réveiller une ’eau’ qui dort ?
    Pourquoi dissimuler tant de talents (en or) ?

    Le Grenouillet ? connais pas. Jamais entendu parlé.

    Don B+

  • Bonjour,

    je tiens à vous exprimer ici ma joie et ma reconnaissance, pour la continuité dont vous faites preuve. le Grenouillet est effectivement le lieu de Rififi monstres depuis longtemps et pour longtemps.

    D’ailleurs vous pourrez constater ICI que le nom a déjà été utilisé ! désolé !

    j’ai douloureusement été l’acteur de cette première pour laquelle j’ai été finalement condamné à 5000 francs d’amende et au paiement de frais médicaux du CRS que j’avais blessé.

    Pour gage de ma reconnaissance, vous êtes invités d’avance à la prochaine rencontre qui devrait se tenir en juillet 2005.

    Cordialement, Pierre Laugier

    Voir en ligne : Silicon Agay

    • Bonjour Pierre,

      C’était normal qu’on rende un peu hommage au grenouillet. On y a passé de supers bons moments !!!

      L’essentiel concernant ta soirée, c’est qu’elle aie pu se poursuibre jusqu’au bout !!! Bon tu as fini au poste, mais c’était par sacrifice pour les autres ... c’est beau !! :)

      A+, FX

      ps : tu es le fils d’henri j’imagine ?

    • Cher M. Laugier.

      Je tenais à m’excuser publiquement ici pour avoir tenu des propos diffamatoires sur la qualité de votre vin, servi en corne d’abondance baccusienne lors des soirées SéRéComiennes.
      Je sais maintenant de source sure que c’est Bertak qui faisait pipi dedans avant de nous le servir.

      Quant à votre acte de bravoure face à la Compagnie Répressive de Sarkozy, elle mérite de toute façon le respect.

      Chapeau bas.
      Verre en main.
      Haut les coeurs.
      Cul sec.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.