vlan.org

Webzine des anciens étudiants de l’IUT Serecom St-Raphaël

Accueil > Actu > Premiere Pro, d’Adobe : le temps réel pour les pros

Premiere Pro, d’Adobe : le temps réel pour les pros

mercredi 31 décembre 2003

Remanié, le logiciel de montage vidéo d’Adobe gagne en puissance de traitement. Mais il réclame une configuration musclée pour le temps réel.

Faisant depuis longtemps figure de référence pour les vidéastes amateurs, Premiere passe aujourd’hui à la vitesse supérieure dans une septième version estampillée Pro. Sensiblement amélioré, le logiciel de montage vidéo d’Adobe gagne en efficacité en travaillant en temps réel et en intégrant des fonctions très pratiques inspirées des solutions professionnelles. Seul problème : il lui faut un ordinateur puissant pour donner sa pleine mesure.

Comme dans les autres logiciels d’Adobe, l’interface graphique de Premiere fait la part belle aux palettes flottantes. Les utilisateurs de Photoshop ou d’Illustrator prendront donc rapidement leurs marques dans cet environnement familier, d’autant qu’ils pourront facilement communiquer avec ces programmes, pour récupérer des calques, par exemple. En outre, les barres d’outils et les raccourcis clavier peuvent être facilement personnalisés pour mieux s’adapter aux habitudes et aux besoins de chacun. L’espace de travail s’articule autour de trois modules. La fenêtre de Projet regroupe tous les éléments bruts destinés au montage : séquences vidéo originales, sons, images fixes, etc. On y pioche à volonté des éléments pour les glisser à la souris dans la fenêtre de montage, en les plaçant sur une ligne temporelle avant de leur appliquer toutes sortes d’effets et de transitions, le résultat se contrôlant instantanément, à tout moment, dans la fenêtre Moniteur. L’une des grandes nouveautés de ce logiciel, c’est justement que la visualisation du montage s’effectue en temps réel, sans calcul de rendu comme autrefois.

Usage optimal sur les machines puissantes

Ce confort très appréciable - plus besoin d’attendre après l’application d’un effet - n’est hélas accessible que sur les ordinateurs dotés d’un processeur très rapide et d’une grande quantité de mémoire vive, avec, de préférence, un Pentium 4 de type HyperThreading à 3 GHz et 1 Go de mémoire vive... Premiere Pro fonctionne bien sûr sur des machines un peu moins musclées, mais sa réactivité est moindre. Elle reste dans tous les cas inférieure à celle d’un logiciel comme Edition de Pinnacle, qui met astucieusement à profit le processeur de la carte graphique pour accélérer les calculs.

L’autre grand changement de Premiere Pro concerne la fenêtre de montage, qui abandonne la présentation de type « AB » des versions précédentes, où les séquences vidéo sont placées sur deux pistes adjacentes, au profit du mode dit « single line », dans lequel elles se succèdent et se superposent sur une piste unique. Déroutant de prime abord, ce mode hérité des logiciels de montage professionnels s’avère rapidement très agréable, au point qu’il est difficile de revenir en arrière une fois que l’on y a goûté ! Premiere s’est encore amélioré sur de très nombreux points. A l’instar d’After Effects, le programme de gestion d’effets d’Adobe, il sait désormais gérer des projets imbriqués, ce qui permet de découper l’ensemble d’un montage lourd en sous-ensembles plus légers. La gestion du son a sensiblement progressé : on peut mixer en multicanal pour réaliser des bandes-son en Dolby Digital mais aussi profiter de la réactivité des cartes audio compatibles Asio et des effets temps réel au format VST. Par ailleurs, on dispose maintenant d’un outil de retouche couleur, indispensable pour harmoniser la tonalité des séquences aux dominantes très différentes. Enfin, Premiere reconnaît un très grand nombre de formats en import et en export (MPeg1, MPeg2, DV, WMA, MP3, JPeg, PSD, etc.) ; il est ainsi capable d’encoder de la vidéo en haute définition au format WM9 et même de graver des DVD-vidéo.

Des images clés pour tout contrôler

A l’instar des logiciels de post-production vidéo et de création 3D, Premiere gère la technique des « images clés » (key frame). Il suffit de déterminer des états clés à des instants précis pour qu’il génère les états intermédiaires. Une fonction qui permet de contrôler une trajectoire ou l’évolution d’un effet dans le temps.

Caractéristiques :

- Editeur : Adobe
- Catégorie : montage vidéo
- Configuration conseillée : PC avec processeur Pentium 4 à 3 GHz ; 1 Go de mémoire vive ; disque dur rapide et de grande capacité dédié à la vidéo ; graveur de DVD ; un ou deux écrans de 19 pouces ; carte audio compatible Asio ; Windows XP SP1
- Prix : 896 euros (5 877 F)

En bref :

- Points forts : Montage en temps réel, Gestion de l’audio améliorée, Outil de retouche colorimétrique, Interface personnalisable, Echanges avec les autres logiciels d’Adobe.

- Point faible : PC puissant indispensable.

Usage recommandé :

Premiere conviendra aux vidéastes exigeants. Sa grande richesse de fonctions et la variété des formats qu’il gère permettent de l’utiliser pour tout projet (production de DVD-vidéo ou de vidéo en haute définition).

Emmanuel Reynaud


Voir en ligne : Article de 01Net - 31/12/2003

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.