vlan.org

Webzine des anciens étudiants de l’IUT Serecom St-Raphaël

Accueil > Actu > Microsoft dévoile le nom officiel du prochain Windows

Microsoft dévoile le nom officiel du prochain Windows

lundi 25 juillet 2005

Le successeur de Windows XP, auparavant connu sous le nom de code « Longhorn », a officiellement été baptisé Windows Vista™.

Vendredi, Microsoft a annoncé par voie de communiqué qu’on devra désormais parler de Windows Vista™ pour faire référence à la prochaine version de Windows, dont vous pouvez voir le logo ci-contre.

Par la même occasion, Microsoft a également annoncé que la version bêta 1 de Windows Vista™ sera distribuée aux développeurs et aux professionnels des technologies de l’information dès le 3 août prochain, date à laquelle des nouveaux détails devraient être révélés. La version finale du système d’exploitation ne serait cependant pas offerte au public avant le second semestre 2006.

JPEG - 54.8 ko
Aperçu de Windows Vista™

Microsoft présente Windows Vista™ comme un système plus sécuritaire avec lequel les utilisateurs pourront mieux organiser et retrouver leurs informations. Le prochain Windows grand public faciliterait aussi les échanges de données avec les appareils externes. D’avantage de détails dans la page officielle de Windows Vista™.


Voir en ligne : Article de Branchez-vous - 22/07/2005

Messages

  • L’éditeur
    de Redmond vient de publier la première version test de son prochain
    système d’exploitation dont la commercialisation est prévue courant
    2006. Passage en revue des principales nouveautés.

    Microsoft a publié mercredi 27 juillet la version bêta 1 de son prochain OS, Windows Vista (nom de code Longhorn).
    Il s’agit d’une simple ébauche du programme destinée aux testeurs
    et développeurs. Mais elle permet de détailler déjà les fondations du
    nouveau Windows.

    « L’interface graphique n’est pas complète, même chose pour tous les
    aspects grand public, mais l’infrastructure de base du système est là »,
    explique à ZDNet.fr Philipe Perechodkin, chef produit Windows client chez Microsoft France.

    Quels sont donc les piliers du système ? Comme nous l’évoquions
    récemment, Microsoft est revenu sur ses intentions initiales, en
    n’incluant finalement pas le système de fichiers WinFS. En revanche, sur son principal cheval de bataille, la sécurité, il assure avoir respecté son cahier des charges.

    Windows Vista bêta 1 permet de démarrer le système depuis un disque
    dur totalement chiffré. Dans les précédents Windows, des données de
    démarrage (boot) demeuraient en clair. « Les entreprises pourront
    intégrer la technologie de chiffrement qu’elles souhaitent », précise
    Philipe Perechodkin. Microsoft fournit cependant par défaut un outil de
    chiffrement, offrant une puissance allant jusqu’à 256 bits, et basé sur
    l’algorithme AES (Advanced encryption standard).

    La fonctionnalité de
    répertoires virtuels incluse dans Windows Vista permet aux utilisateurs
    de consulter les documents qui ont un point commun, par exemple ceux
    qui ont été récemment modifiés, ou qui contiennent un terme précis.
    Crédit : Microsoft

    Les répertoires Images
    et Vidéo inclus dans Windows Vista contiennent des informations
    concernant une image ou une photo, y compris le type d’appareil photo
    utilisé et la note que lui a mise l’utilisateur.
    Crédit : Microsoft

    IE 7 protège du phishing

    Ensuite, le pare-feu est lancé au démarrage de la machine, et le pilote réseau après, comme dans Windows XP SP2. Le système est donc protégé dès son initialisation.

    La procédure de mise à jour a également été revue. L’OS peut
    désormais recevoir un correctif "à chaud", permettant
    d’installer une mise à jour sans avoir à redémarrer Windows.

    La première bêta d’Internet Explorer 7, intégrée à Vista, bénéficie
    elle aussi d’une sécurité renforcée. Le navigateur intègre des
    fonctions de contrôle parental et surtout de protection contre le
    "phishing". Dans ce type d’attaque, l’utilisateur est amené à
    communiquer lui-même des informations personnelles, dont ses
    coordonnées bancaires, via par exemple des faux sites de banques qui
    ressemblent à s’y méprendre aux officiels.

    À titre préventif, IE 7 affiche un message d’alerte si l’utilisateur
    tente de consulter un site répertorié comme étant une contrefaçon. Une
    barre d’informations donne également le nom de domaine exact de la page
    web consultée. Des fonctions qui ne sont pas sans rappeler celles
    d’outils fournis par les sociétés Netcraft ou Core Street.

    Enfin, Microsoft a réduit le périmètre du système auquel a accès IE.
    Le navigateur n’a pas le droit de modifier les profils utilisateurs,
    notamment pour changer les privilèges.

    Capture d’écran de Windows Vista montrant les fonctions de recherche de fichiers améliorées.
    Crédit : Microsoft

    Le menu Démarrer de
    Windows Vista, repensé, permet aux utilisateurs de taper les premières
    lettres de l’application qu’ils veulent lancer.
    Crédit : Microsoft

    Des autodiagnostics pour une meilleure stabilité

    Outre la sécurité, les testeurs de Windows Vista 1 vont pouvoir
    évaluer la stabilité que Microsoft assure avoir améliorée. En incluant
    notamment des fonctions d’autodiagnostic et d’autoréparation. « Windows
    Vista peut par exemple détecter qu’une application est en train de
    devenir instable au niveau de la mémoire, mais aussi anticiper et
    éviter son blocage avant qu’il ne survienne », donne en exemple Philipe
    Perechodkin.

    L’éditeur a également revu l’organisation des fichiers et la
    recherche des données sur le disque dur. Windows Vista dispose
    d’un nouveau mode d’indexation basé sur des "répertoire virtuels". Ces
    derniers se constituent de manière automatisée, et intègrent des
    raccourcis vers des fichiers ou de documents possédant un point commun.
    Un répertoire virtuel peut ainsi rassembler tous les fichiers d’un même
    type, contenant certains mots-clés ou ayant été créés par un même
    utilisateur. Ces critères de filtrage sont paramétrables.

    La connectivité a elle aussi été repensée, avec un outil unique
    rassemblant toutes les options de synchronisation avec des machines
    nomades, du PC portable au PDA. La connexion avec les réseaux Wi-Fi a
    par ailleurs été au maximum automatisée, indique Microsoft. 

    « Nous allons maintenant attendre les commentaires des testeurs et en
    déduire les fonctions qui doivent être retirées ou ajoutées au
    système », indique Philipe Perechodkin. La totalité des fonctions seront
    incluses dans la bêta 2, prévue pour fin novembre ou début décembre.
    Une mouture test, cette fois pour le grand public, sera
    vraisemblablement disponible à la mi-2006, juste avant la version
    définitive, programmée pour le deuxième semestre de l’année prochaine.

    Voir en ligne : Article de ZDNet - 28/07/2005

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.