vlan.org

Webzine des anciens étudiants de l’IUT Serecom St-Raphaël

Accueil > Actu > Let It Wave réduit la photo d’identité à un code-barres

Let It Wave réduit la photo d’identité à un code-barres

lundi 24 novembre 2003

Plus performante que Jpeg-2000, la technologie de compression d’image de la jeune société française Let It Wave trouve ses premiers débouchés dans la carte d’identité.

Peut-on stocker une photo d’identité sous la forme d’un code-barres 2D sans que le cliché soit inexploitable ou le visage difficilement reconnaissable, tant le taux de compression est élevé ? Il y a encore quelques mois, la réponse à cette question aurait sans nul doute été négative. Car, en dessous de 1 Ko, une photo d’identité, même compressée avec un algorithme récent comme JPEG-2000 [1], pose quelques problèmes de reconnaissance une fois décodée.

C’était toutefois sans compter sur l’imagination de la société Let It Wave, qui a développé une technologie de codage-décodage d’images fixes dont les performances surpassent celles de la compression par transformée ondelettes.

De fait, grâce à la technologie de la jeune firme française, 500 octets suffisent désormais pour stocker une photo d’identité couleur de bonne qualité (voir illustrations ci-dessous), et l’image « tient » alors sans problème sur un code-barres 2D.

Les applications typiques envisageables sont multiples, la vérification de chèques ou de cartes d’embarquement à bord des avions en étant deux exemples. Une fois imprimé, le code-barres peut en effet servir à contrôler immédiatement l’identité du porteur, d’autant que les opérations de compression et de décompression des images s’effectuent en quasi-temps réel.

Première démonstration publique au salon Cartes

La technologie de la société française devrait également trouver à court terme des débouchés dans le domaine des cartes d’identité numériques bas coût - un créneau particulièrement porteur à l’heure actuelle - et dans celui des transmissions de photos d’identité sur les réseaux de sécurité à faible bande passante (polices, douanes, etc.).

Une première démonstration publique du décodeur Let It Wave devait d’ailleurs avoir lieu sur le stand de la société Inside Contactless, à l’occasion du salon Cartes, qui s’est tenu à Paris du 18 au 20 novembre. « Nous comptons réaliser des tests de notre technologie en situation réelle durant les mois de décembre 2003 et janvier 2004, et lancer la commercialisation de nos codecs en février ou mars 2004 » , précise Christophe Bernard, directeur général de Let It Wave.

Rappelons que la technique de codage élaborée par la jeune pousse, créée en juin 2001, repose sur une exploitation efficace des régularités qui apparaissent dans les structures géométriques des images, régularités qui ne sont mises à profit ni par JPEG, ni par JPEG-2000.

Elle consiste à extraire la géométrie d’une image et à la représenter sous forme d’un champ de vecteurs indiquant les directions de régularité. Or, une fois l’image scindée en différentes régions géométriques, il s’avère que la plus grande quantité d’informations est contenue dans des zones étroites entourant les discontinuités et les contours des objets qui forment l’image.

Cette géométrie est alors codée et décomposée sur une base de fonctions orthogonale que Let It Wave dénomme « bandelettes », par analogie avec l’aspect de ces zones plus ou moins fines. « Dans le cas particulier des photos d’identité, la géométrie est déjà connue d’avance, puisque c’est celle d’un visage humain, et il est juste nécessaire d’ajuster deux ou trois paramètres, explique Stéphane Mallat, professeur de mathématiques appliquées à l’Ecole polytechnique et cofondateur de Let It Wave. Pour ce type d’applications, il a donc été possible de simplifier considérablement nos logiciels de codage et de décodage d’images, et c’est la raison pour laquelle ils peuvent fonctionner en temps réel sur de simples plates-formes de type PDA. Dans un avenir proche, nous comptons par ailleurs associer à notre technologie des algorithmes de reconnaissance du visage capables de fonctionner directement sur les images compressées. »

JPEG - 14.5 ko
Comparaison des différents Codecs
Une photo d’identité codée à 500 octets est inexploitable avec JPEG et trop floue avec JPEG-2000. Avec la technologie Let It Wave, le visage est reconnaissable sans aucune ambiguïté. (Source : Let it Wave)

Pierrick Arlot


Voir en ligne : Article de 01Net - 24/11/2003


[1Dernière norme ISO/IEC en date pour le codage d’images fixes, JPEG-2000 repose sur la technologie de compression par transformée ondelettes.

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.