vlan.org

Webzine des anciens étudiants de l’IUT Serecom St-Raphaël

Accueil > Actu > Le photocopieur en savait trop

Le photocopieur en savait trop

lundi 8 décembre 2003

Un vol d’informations d’un nouveau type a fait son apparition en Norvège. Un employé y a dérobé des données sur le disque dur non pas d’un PC, mais sur celui d’un copieur.

L’affaire a démarré en Norvège. L’homme, salarié d’une entreprise locale, passait frauduleusement des informations à une société concurrente en les récupérant sur un disque dur de son employeur. Mais pas un disque dur d’ordinateur : les informations provenaient d’un photocopieur numérique.

Révélée par la société norvégienne Ibas, spécialisée dans la récupération de données, l’histoire pourrait se répéter dans les prochaines années. Car, aujourd’hui, de plus en plus de copieurs et d’appareils multifonctions sont équipés de disques durs, ce qui leur permet de mieux traiter les opérations complexes, comme la copie recto verso d’un document volumineux.

Une intégration effectuée à l’insu des utilisateurs. « Je crois que, si on posait la question à des cadres à La Défense, au moins 50 % d’entre eux ne sauraient pas que ces machines peuvent stocker des informations », estime Arnaud Servole, directeur général d’Ibas France.

De plus, nombre de copieurs ne sont pas la propriété des entreprises, qui s’équipent plutôt à travers des contrats de leasing ou de location. Des disques durs contenant des informations sensibles peuvent donc circuler.

Pourtant, en théorie, le stockage n’est que temporaire, les informations étant effacées après chaque copie. Mais ces nettoyages restent trop rudimentaires pour résister à une tentative de récupération , qu’elle soit menée par des sociétés spécialisées comme Ontrack ou par des gens moins bien intentionnés.

Des logiciels pour nettoyer en profondeur les disques durs

Bien évidemment, si Ibas s’est empressé de raconter cette histoire, c’est que la compagnie norvégienne dispose d’outils permettant de rendre illisible un disque dur. « Nous commercialisons un logiciel pouvant effectuer autant de passes d’effacement que nécessaire, ce qui empêche quasiment toute récupération des données, explique Arnaud Servole. Il est également possible d’agir physiquement, avec un démagnétiseur, qui, lui, va rendre totalement irrécupérable le disque dur. »

Les spécialistes de la copie ne sont pas en reste. Xerox commercialise, avec sa gamme d’appareils multifonctions, une option Image Overwrite Security s’inspirant des exigences du département américain de la Défense et qui empêcherait la récupération d’informations. Du moins si le disque dur est toujours en état d’être effacé par voie logicielle.

« Plus de la moitié des disques que nous récupérons sont tombés en panne pour des défaillances matérielles », poursuit Arnaud Servole. Inaccessibles au moindre logiciel, ces disques durs ne peuvent alors être rendus inoffensifs que grâce à un démagnétiseur.

Ludovic Nachury


Voir en ligne : Article de 01Net - 08/12/2003

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.