vlan.org

Webzine des anciens étudiants de l’IUT Serecom St-Raphaël

Accueil > Actu > L’ADSL à 40 Mbit/s se lève au Japon

L’ADSL à 40 Mbit/s se lève au Japon

jeudi 9 octobre 2003

En utilisant la technologie ADSL Quad, la société eAccess va fournir à un petit nombre d’internautes nippons un débit quarante fois supérieur au très haut débit actuellement disponible dans l’Hexagone. France Télécom, lui, travaille déjà sur l’ADSL à 100 Mbit/s.

En France, proposer un forfait haut-débit permettant de se connecter à 1 024 kbit/s tient de l’argument marketing efficace. Mais aurait des allures de hara-kiri commercial au Japon. Une société au nom d’eAccess vient en effet d’y annoncer le démarrage pour le 5 novembre de son service « ADSL Plus Q » pouvant atteindre les 40 Mbit/s, soit quarante fois plus que le très haut débit français actuel.

eAccess est un fournisseur d’accès Internet (FAI) pour fournisseurs d’accès Internet. La compagnie japonaise ne commercialisera donc pas directement de forfaits à 40 Mbit/s, mais en laissera l’initiative à des FAI locaux comme @Nifty, Biglobe et ODN. Elle n’en est toutefois pas à son coup d’essai puisqu’elle vendait déjà des connexions à 12 Mbit/s. Quant au prix du 40 Mbit/s, il devrait, lui, avoisiner les 3 000 yens (23 euros) selon le Nihon Kenzai Shimbun .

Cette technologie a un nom : ADSL Quad. Et ses limites, soulignées par Bruno Capelle, ingénieur spécialisé dans les réseaux xDSL à France Télécom recherche et développement : « L’ADSL Quad n’est pas normalisée aujourd’hui. Nous en avons des prototypes, mais rien de standardisé. De plus, pour profiter des débits annoncés, il faut être très proche du central de l’opérateur téléphonique. Au-delà de 800 mètres, la vitesse tombe au niveau de celle de l’ADSL classique. »

En France, le 16 Mbit/s pour 2004

Seul un petit nombre d’internautes japonais devrait donc être concerné par l’ « ADSL Plus Q » . Mais, pour eAccess et ses clients, il n’était pas question de passer à côté de cet avantage marketing. Les fournisseurs d’accès Internet japonais rivalisent en effet dans une course au très haut débit, jusqu’à relier de nombreux particuliers au Web via fibre optique .

En France, le futur proche a, lui, pour nom ADSL 2+ . « La technologie a été normalisée par l’Union internationale des télécommunications, les premiers produits industriels émergent et il y a compatibilité entre l’ADSL 2+ et l’ADSL. Le service sera disponible en 2004. Il y a du travail du côté des opérateurs, qui doivent changer les cartes dans les centraux, et du côté des clients qui devront changer de matériel. Par contre, il ne sera pas possible de toucher l’ensemble de nos utilisateurs : seuls 40 %, les plus près des centraux, auront droit au 16 Mbit/s. »

Chez France Télécom, on voit déjà au-delà de l’ADSL 2+ et du Quad. « La cible, c’est le 100 Mbit/s. Mais cette technologie ne fonctionnera pas après 300 mètres. Le projet consiste à rapprocher au maximum la fibre optique du client puis à terminer la liaison avec de l’ADSL à 100 Mbit/s. » Aucune date n’est toutefois donnée pour ce très très haut-débit.

Ludovic Nachury


Voir en ligne : Article de 01Net - 08/10/2003

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.