vlan.org

Webzine des anciens étudiants de l’IUT Serecom St-Raphaël

Accueil > Actu > Grid 5000, l’avenir des méga-réseaux

Grid 5000, l’avenir des méga-réseaux

vendredi 18 février 2005

Les premiers essais de "Grid 5000", un instrument de recherche pour les réseaux très grande capacité, ont été effectués cette semaine.

Les premiers essais de "Grid 5000", un instrument de recherche pour les futures "grilles informatiques" ou réseaux très grande capacité, ont été effectués cette semaine avec un millier d’ordinateurs connectés par le réseau Renater par l’Inria (Institut national de recherche en informatique et en automatique) et le CNRS.

Grid 500 devrait réunir 5.000 processeurs en 2007 pour comprendre comment démultiplier les capacités d’échanges et de calcul.

Le monde de la recherche, notamment, est confronté à une quantité exponentielle de données scientifiques. Mais pour cela, reconnaît le directeur de recherche Grid 5000 à l’Inria, Franck Capello, les "tuyaux" informatiques existants sont trop étroits.

Enfin, les recherches actuelles nécessitent en permanence des calculs colossaux que les ordinateurs les plus puissants ne peuvent plus réaliser dans des conditions optimales.

Tuyaux trop petits

D’où la nécessité de mettre en place des "grilles", gigantesques réseaux d’ordinateurs. Des réseaux limités existent déjà, tel celui rassemblant des internautes pour déceler un message d’éventuels extraterrestres, reconnaît Franck Capello.

Mais les participants sont bien identifiés et utilisent les mêmes protocoles pour leurs ordinateurs.

En revanche, les "grilles" devront fonctionner avec un très grand nombre d’opérateurs différents. Or, les ordinateurs actuels "n’ont pas été programmés pour fonctionner en grilles et les tuyaux qu’on peut tirer entre eux sont trop petits", souligne-t-il.

JPEG - 25.4 ko
Salle technique du site de Rennes

De telles grilles à très grande échelle sont donc très compliquées à mettre en place : "cela dépasse nos capacités de raisonnement", ce sont "les systèmes informatiques les plus complexes à ce jour et de nombreux problèmes restent à résoudre", ajoute Franck Capello.

D’où la nécessité de les tester à chaque étape de leur mise en place pour comprendre comment elles fonctionnent, comment les ordinateurs interagissent, "de la même façon que l’on observerait une fourmilière".


Voir en ligne : Article du NouvelObs - 17/02/2005

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.