vlan.org

Webzine des anciens étudiants de l’IUT Serecom St-Raphaël

Accueil > Actu > DAB : Radio numérique sur le monde

DAB : Radio numérique sur le monde

lundi 3 mars 2003

Depuis quelques années, la bande FM est saturée par le nombre de stations qui cohabitent et le lancement de nouvelles stations est de plus en plus complexe, faute de place. La radio numérique DAB [1] se présente donc comme étant la solution idéale. Son développement est effectif un peu partout dans le monde. Voici un tour d’horizon des récepteurs DAB sur le marché mondial.

JPEG - 10.5 ko
Autoradio DAB Pioneer

Une des technologies les plus avancées au monde est la radio numérique terrestre Digital Audio Broadcasting (DAB), correspondant à la norme Eureka 147 [2], développée dans le cadre de l’Union européenne par des industriels européens de l’électronique grand public et des opérateurs de réseaux, notamment TDF. Après avoir longtemps semblé stagner, le DAB a commencé, en 2002, à trouver ses premiers développements grand public, en particulier au Royaume-Uni, en Allemagne et au Canada. A ce jour, trente-six pays, sur tous les continents, l’ont adopté ou ont introduit une législation pour des essais. Près de 300 millions de personnes dans le monde entier peuvent recevoir des programmes en numérique DAB et plus de 550 services DAB sont diffusés. En effet, l’arrivée sur le marché de récepteurs à faible prix a favorisé l’émergence d’une demande effective.

Angleterre

Poste radio DAB Evoke-1Au cours de l’année 2002, l’arrivée de nouveaux récepteurs sur le marché à faible prix a favorisé le développement du DAB en Grande-Bretagne. En juillet, VideoLogic Systems a lancé un récepteur DAB, l’Evoke-1, qui est le premier poste destiné à être produit en grande quantité pour un prix inférieur à 152 €. Il est distribué dans les plus grandes enseignes comme Argos, John Lewis, Maplin Electronics, Allders, Capital Sound & Vision/Harrods, Empire Direct, Simply Radios, Miller Brothers, ainsi qu’un nombre important de revendeurs de matériels Hi-Fi.

lancement a été soutenu par une campagne de publicité de grande envergure, sous forme de spots radios, financée par le Digital Radio Development Bureau (DRDB). On peut aussi citer un récepteur portable intégré DAB/AM/FM/CD, équipé de deux haut-parleurs et fonctionnant sur piles pour 195 € et un baladeur DAB de la taille d’un paquet de cigarettes pour 253 €. Les consommateurs britanniques peuvent choisir entre une trentaine de récepteurs DAB, proposés par vingt-deux fabricants différents. On estime le parc britannique de récepteurs DAB à environ 135 000 appareils et l’on s’attend à ce qu’il grimpe entre 300 000 et 500 000 en 2003.

La radio numérique couvre, outre-Manche, environ 85 % de la population, soit plus de 40 millions d’adultes. Il existe 250 stations radio diffusant en DAB, dont plus de la moitié de leurs programmes sont entièrement nouveaux, répondant aux attentes précises des auditeurs. A titre d’exemple, en 2002, en l’espace de quelques mois, la BBC a lancé quatre nouvelles stations radio, disponibles exclusivement en numérique. Il s’agit de programmes sportifs et musicaux, de programmes destinés aux communautés asiatiques et afro-antillaises et d’une station consacrée à la lecture de pièces de théâtre et de romans.

Allemagne

La couverture en Allemagne atteint près de 80 % de la population et devrait passer à 85 % d’ici la fin 2004. La plupart des seize états fédéraux ont lancé des services DAB et le gouvernement allemand a fait part de son intention d’interrompre définitivement la radiodiffusion analogique en 2015 pour la remplacer par le DAB. L’IMDR (Initiative Marketing Digital Radio), organisme de promotion du DAB en Allemagne, a financé des campagnes de publicité radiophonique et une communication marketing en ligne de plusieurs millions d’euros. L’IMDR est soutenue par tous les opérateurs des réseaux allemands et les principaux fabricants de récepteurs.

Il existe dans ce pays environ 150 stations radio publiques et commerciales, utilisant le système numérique. Le développement des services de données associées (actualités, trafic routier…) y est particulièrement fort. Comme en Grande-Bretagne, un nombre croissant de récepteurs est disponible en Allemagne, et l’écoute de la radio en voiture se développe fortement.

Autoradio DAB Blaupunkt « Woodstock DAB 52 »Ainsi Blaupunkt a vendu son nouveau Woodstock DAB 52, qui combine DAB, MP3 et CD, à plus de 14 000 unités en cinq mois.

Canada

Au Canada, le DAB a plus de dix millions d’auditeurs potentiels sur les villes (Vancouver, Toronto, Windsor et Montréal) et une quinzaine de millions vont les rejoindre en 2003 sur Hamilton, Kitchener, London, Guelph, Cornwall, Calgary, Red Deer, Edmonton, Québec City, Trois Rivières et Chilliwack. Soixante et une stations y étaient autorisées fin 2002 et tous les diffuseurs importants du marché s’y sont lancés : Astral Radio, CBC/Radio Canada, Chum Ltd, Standard Radio Inc, etc. Un réseau de 250 magasins propose une gamme complète de récepteurs, de l’autoradio au radioréveil, à des prix abordables, tels le Perstel DR 101 pour 185 € et le DR 201 (FM/DAB/ MP3) pour 245 €.

Au Canada, la Digital Radio Roll-Out Inc. (DRRI), une association regroupant diffuseurs publics et privés, grands et petits, a pris en charge le lancement du DAB avec l’objectif de remplacer, à terme, la FM et l’AM analogiques par du DAB. Une campagne publicitaire radiophonique, diffusée sur les radios canadiennes par la DRRI, vise à permettre au DAB d’atteindre 40 à 50 % du public en audience cumulée hebdomadaire. Par ailleurs, cette association conduit une politique de lobbying pour que les constructeurs automobiles équipent leurs véhicules d’autoradios DAB sans surcoût, ceci tant pour l’industrie américaine qu’européenne ou asiatique.

En Europe

La majorité des autres pays européens, notamment le Danemark dont la couverture est de 70 % et devrait se monter à 100 % en mars 2003, l’Espagne et le Portugal, développent également leurs réseaux de diffusion en DAB. La France, pays moteur dans la mise en place de la norme, mise sur l’intérêt stratégique du DAB pour préserver la diversité de son paysage radiophonique et s’efforce de mettre en place le cadre législatif du déploiement des réseaux. Antennes reviendra prochainement sur ce cas particulier.

En Asie

A Taiwan, quatre services sont à l’essai, avec la participation des fabricants taiwanais dont Gyrosignal, TMC, Elansat, E-Mènent et Mediatek. En Corée du Sud, le ministère de l’Information et des Communications a pour objectif de lancer officiellement le service en 2003. En Chine, deux réseaux sont en tests et le DAB se positionne comme un marché potentiellement énorme. En Inde, des services DAB seront lancés à Delhi vers la fin de 2003.


- Site de DAB France
- Site de Blaupunkt
- Site de Evoke
- Site de Perstel (UK)
- Le World DAB


Voir en ligne : Article de Antennes Magazine - Mars 2003-n°165


[1Digital Audio Broadcasting : Ce système de radiodiffusion numérique deviendra le remplaçant de la bande FM. Ses possibilités multimédia permettront, contrairement à la radiodiffusion classique, de transmettre à la fois des sons, des textes, des images et des séquences vidéo, ce qui en fait un système de radiodiffusion de données.

[2Eureka 147 : Désigne un projet de recherche européen lancé en 1986 et visant à développer un nouveau système de radiodiffusion numérique : le DAB. Eureka 147 compte une quarantaine de membres issus de la communauté scientifique, de l’industrie et des milieux politiques. Cette technologie est utilisée sur la bande III et la bande L.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.