vlan.org

Webzine des anciens étudiants de l’IUT Serecom St-Raphaël

Accueil > Actu > Compression audio : Radio France choisit le format libre Ogg (...)

Compression audio : Radio France choisit le format libre Ogg Vorbis

samedi 5 avril 2003

Le service public de radiodiffusion se met au logiciel libre. Pour diffuser ses huit stations nationales sur le net, elle choisit Ogg Vorbis, format libre de droit et compatible GNU/Linux. Une solution qui satisfait les militants des standards ouverts.

Désireux de mettre en avant une solution ouverte à tous les ordinateurs, et, au passage, éviter de s’enfermer dans un choix propriétaire très couteux, Radio France a tranché. Le service public de radiodiffusion a décidé, le 31 mars, de diffuser en streaming ses huit principales stations au format audio libre de droits, Ogg Vorbis.

« En tant que service public, nous ne pouvions oublier aucun auditeur » explique Eric Duval-Valachs, responsable des sites internet de Radio France. Depuis début 2003, Radio France avait choisi de ne diffuser ses programmes radios en flux continu uniquement avec un seul format, celui de Microsoft (Windows Media Audio).

JPEG - 19.3 ko
Le bâtiment de Radio France à Paris

Pourtant, les autres formats (Real Audio de Real Networks et Quicktime d’Apple) étaient aussi en option. « Mais pour des raisons d’économies, nous ne voulions garder qu’une seule plate-forme. Microsoft offrait le plus d’avantages financiers et 95% des internautes disposent d’un lecteur compatible », poursuit le responsable.

Mais c’était sans compter une levée de boucliers des défenseurs des logiciels libres et utilisateurs de systèmes GNU/Linux. « Nous avons ouvert des forums sur cette question où nous avons été violemment pris à partie par des auditeurs partisans des logiciels libres », explique Eric Duval-Valachs.

Pour calmer le jeu, il a alors reçu deux associations de représentants des logiciels libres : l’Association francophone des utilisateurs de Linux et des logiciels libres (Aful), et l’Association pour la promotion et la recherche en informatique libre (April).

Ogg Vorbis, seul choix possible

« Suite à cette rencontre très cordiale, j’ai pris la décision de mettre en place une plate-forme qui soit accessible aux utilisateurs de logiciels libres. Ogg Vorbis était le format adéquat, puisqu’il est le seul à être totalement libre de droits, contrairement au MP3, Real Audio et Quicktime », précise le responsable de Radio France.

Résultat d’un projet de développement collaboratif, Ogg Vorbis est en effet soumis à une licence, en partie inspirée de la GNU/GPL (celle qui régit le monde Linux). Ce qui signifie que n’importe quel éditeur peut l’intégrer dans un logiciel pour distribution, sans avoir à reverser de royalties à quiconque.

Plusieurs serveurs Ogg Vorbis ont ainsi été déployés par la société TV-radio.com, filiale de Télédiffusion de France (TDF) ; elle a en charge la diffusion sur le net des chaînes de Radio France. « Il ne s’agit pas d’une expérimentation, conclut Duval-Valachs, mais d’une décision a priori définitive, à moins que nous ayons des problèmes techniques. » Radio France n’entend cependant pas étendre sa diffusion en Ogg Vorbis au-delà des huit chaînes actuelles, sur les vingt-cinq qu’il diffuse en Windows Media Audio.

Christophe Guillemin


Voir en ligne : Article de ZDNet - 04/04/2003

Messages

  • Je trouve cette initiative très louable. Nous pouvons enfin profiter des programmes des stations de Radio France dans un format libre.

    Cependant, il y a un bémol. Bien que le streaming actuel permette à tout un chacun de profiter de ce service quelque soit le débit sa connection , je trouve regrétable que les auditeurs bénéficiant du haut débit n’ait pas accès à un flux plus important.

    En effet, écouter France Inter à 30Kb/s, passe encore. Mais Le Mouv’ au même débit, ce n’est plus envisageable. Alors, je préfère me tourner vers les radios commerciales qui diffusent dans le même format à un débit plus important.

    Je suis pleinement conscient que le nombre d’auditeurs du service public est très important et nécessiterait de lourds investissements en terme de matériel pour pallier à la charge des serveurs et à l’engeorgement de la bande passsante. Cependant, en migrant vers une solution totalement libre (serveurs Icecast sous Unix ou Linux, diffusion au format OGG), Radio France s’affranchirait des licences d’utilisation Microsoft. Cela ne grèverait aucun auditeur puisque des lecteurs gratuits (Wimamp sous Windows) et libres (XMMS ou Mplayer sous linux) sont à disposition sur internet. Cela permettrait évidemment de transférer une grosse part du budget logiciel vers le matériel et la formation des salariers.

    Maintenant, deux questions se posent : Radio France est elle prète à faire le pas ? Et Mr Duval-Valachs a-t-il conscience de l’aspect politique dont relève cette décision...

    • je suis bien d accord avec toi, d ailleurs les prix d hebergement de tv-radio.com sont exhorbitant 180 E /mois , maintenant des systemes tel
      que perrcast arrive et permette de delivrer du contenu audio/video a un nombre illimité d auditeurs puisque chaque auditeu devient emetteur , en experant que ca s amplifie

      Voir en ligne : lien vers peercast

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.