vlan.org

Webzine des anciens étudiants de l’IUT Serecom St-Raphaël

Accueil > Actu > Aux Pays-Bas, les serveurs cache de Wanadoo sont une aubaine pour les (...)

Aux Pays-Bas, les serveurs cache de Wanadoo sont une aubaine pour les amateurs de P2P

dimanche 6 juillet 2003

Le système Peer Cache, testé par Wanadoo aux Pays-Bas, stocke temporairement les fichiers les plus souvent échangés entre internautes via les réseaux "peer-to-peer". À Paris, on parle d’une « expérimentation pour optimiser la bande passante ».

La filiale néerlandaise de Wanadoo a fait appel aux services de l’un des créateurs de Kazaa, Niklas Zenström, afin qu’il trouve le moyen de faciliter les téléchargements de ses abonnés, adeptes des systèmes "peer-to-peer" comme Kazaa. Zenström a fondé la société Joltid et développé Peer Cache, un système de mémoire cache qui a retenu l’intérêt du fournisseur d’accès internet (FAI).

Peer Cache lui permet de stocker de façon temporaire 800 gigaoctets (Go) de fichiers, parmi les plus fréquemment échangés par les internautes. Lorsqu’ils veulent télécharger un de ces fichiers, ils sont automatiquement redirigés vers le cache. Une connexion avec un ou plusieurs ordinateurs distants, via les réseaux des systèmes d’échange, n’est réalisée que si le fichier demandé ne figure pas dans la mémoire temporaire.

Lammert van Raan, directeur du développement chez Wanadoo Pays-Bas, a confirmé au quotidien britannique The Register que ce système permet de réduire le volume de trafic international de plus de 25%.

La société semble ainsi avoir trouvé la solution pour résoudre le dilemme qui frappe tous les FAI : comment promouvoir leurs offres haut débit, en axant leur communication sur la possibilité de télécharger de la musique et des vidéos à volonté, tout en gérant l’utilisation de leur bande passante et les coûts qui y sont liés ? Selon une étude publiée fin mai par la société britannique Cache Logic, l’échange de fichiers entre particuliers représente 70% du trafic sur les réseaux des FAI au Royaume-Uni. Et le coût que la surconsommation de bande passante engendre devrait dépasser le milliard de dollars en 2003, et tripler en 2004.

Aucune caution pour les systèmes "peer-to-peer"

Lammert Van Raan affirme que les autres filiales de Wanadoo devraient suivre les traces des Pays-Bas. Une information démentie au siège de la société en France. « Il ne s’agit que d’une expérimentation dont on n’a pas encore tiré toutes les conclusions. Il n’est pour l’instant pas envisagé de l’étendre dans les autres pays d’Europe où Wanadoo est présent », nous explique une porte-parole.

D’autant que la technologie Peer Cache pourrait aisément se retrouver au centre d’une nouvelle polémique. Son principe revient à centraliser, sur les serveurs du FAI, des milliers de fichiers que l’industrie musicale qualifie d’illégaux. En France, ses réprésentants se plaignent déjà du manque de coopération des intermédiaires techniques dans la lutte contre le piratage de fichiers protégés par le droit d’auteur. Nul doute qu’ils ne tarderont pas à attaquer ce procédé.

Wanadoo a déjà une parade toute prête en cas d’accusation. La société rappelle que l’objectif de cette expérimentation est avant tout « d’optimiser les flux réseau et l’utilisation de la bande passante ». « Ce n’est pas du tout un partenariat avec Kazaa ni une quelconque caution des pratiques des internautes pirates », martèle le FAI.

Et de lancer un appel du pied à l’industrie musicale : « Le jour - que nous souhaitons le plus proche possible - où tous les partenaires seront d’accord pour commercialiser sur internet tous les catalogues (musicaux ou films), il faudra bien en effet que les réseaux soient suffisamment fluides pour acheminer dans de bonnes conditions tout ce trafic dans l’intérêt de tous les acteurs concernés. »

Estelle Dumout


Voir en ligne : Article de ZDNet - 04/07/2003

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.