vlan.org

Webzine des anciens étudiants de l’IUT Serecom St-Raphaël

Accueil > Insolite > ADREN’ALICE & THOMAX’ALINE

ADREN’ALICE & THOMAX’ALINE

On a testé pour vous le saut à l’esslasstique !

lundi 27 octobre 2003, par Alice, Thomas

Dans la série « Le VLAN défie les lois de la nature », j’ai testé pour vous ce qu’on appelle dans le jargon des ravagés de la tête le Bungy, ou pour nous autres pauvres profanes, le saut dit « à l’élastique ». Dans un but purement scientifique et animée du même désir qu’un enfant de 10 ans se jetant dans un buisson d’orties pour savoir enfin « c’que ça fait », je me suis jetée, mesdames et messieurs, dans le vide.

Et oui, par un beau dimanche de Juillet (qui n’avait rien demandé à personne), nous avons décidé, ma bande de potes et moi de faire le « grand saut ».

Il est 8H du matin au petit camping de Pont Farcy dans le Calvados. Mes 12 acolytes et moi-même (et oui nous étions 13 !) émergeons d’une nuit trop courte, trop dure (le sol) et trop pleine de burp (la bière). Mais c’est tout plein de courage que nous prenons la route pour la Ferrière-Harang et plus précisément le Viaduc de la Souleuvre, à une dizaine de kilomètres de là.

Après moult détours nous arrivons enfin sur le site, temple de l’adrénaline s’il en est. Mes compagnons tout excités, je luttais pour garder la zenitude du chercheur face à son éprouvette de caca (expérience scientifique oblige). L’épreuve de la signature de la décharge, puis de la pesée (et oui mesdames on ne ment pas sur son poids) commencèrent à faire monter en moi une profonde angoisse. Je reste néanmoins persuadée que nous sommes largement surévalués car le nombre marqué sur le dos de ma main n’est jamais apparu sur ma balance à moi que j’ai.

Après l’épisode de l’amour-propre bafoué, je me dirige vers la zone de tir… euh pardon… de saut. J’avance sur la passerelle qui relie les pieds du viaduc et mon regard est attiré vers le bas. Et bien croyez moi ou pas : je n’ai pas eu peur du vide. J’me suis même dit : « Beuh c’est même pas haut ! » Arrivée sur la plate-forme, je ne trouve toujours pas ça bien haut, malgré le gros panneau « 61 mètres » au-dessus de la tête d’un pauvre type, accroché par les pieds, les orteils dans le vide et faisant un sourire crispé à la caméra. Mais qu’est ce qu’il fait là ? Et puis soudain un grand cri, et là, c’est le drame…. Non, non je plaisante !!! Le mec fait un superbe saut de l’ange et je me dis que l’esthétique en fait je m’en tape, si j’arrive à sauter ce sera déjà pas mal. Mes amis arrivent petit à petit sur la plate-forme et nous sommes bientôt tous au complet. Les prénoms appelés commencent à nous être familiers. Ca y est : premier coup au cœur. Je vois des copains sauter les uns après les autres dans le vide, n’hésitant pas, et je suis super fière d’eux. Je commence à avoir hâte de passer, l’attente est insoutenable. Ma moitié a les orteils dans le vide. Je le vois esquisser un sourire vers moi , l’air de dire : « je t’attends en bas ». Là c’est très dur pour moi. Il s’élance, tombe, puis plonge la tête dans la rivière et ressort en criant. Il est en vie Alléluia !!

C’est à ce moment que j’entends mon prénom. Ca va être mon tour. Un jeune homme fort sympathique me tend un baudrier que j’enfile volontiers. Je m’installe sur une sorte de brancard et un autre jeune homme, tout aussi sympathique, m’attache les pieds avec une sangle en prenant soin de coincer dessous une serviette pour éviter à mes chevilles de se briser lors du choc. Ils sont sympas quand même. Il me demande si ça va, si je veux toucher l’eau, si c’est mon premier saut… Il m’explique qu’il faut que je regarde l’horizon, surtout pas en bas et que je pousse sur mes jambes. « Bon ben maintenant faut y aller Alice. » Ah bon déjà ? Je m’avance sur la passerelle jusqu’à ce que mes orteils soient au-dessus du vide. Et bien je peux vous dire que d’un coup j’ai perdu toute zenitude et que je me suis demandée ce que je faisais là. Ce qui est impressionnant c’est de sentir le poids de l’élastique qui pend dans le vide et qui vous tire par le pied. « Un petit coucou à la caméra !! » Mouais c’est ça c’est pas le moment !!! « Allez…5…4…3…2…1…GOOOOO !!!!! »

JPEG - 138.5 ko
le saut à l’élaaaaaaaaaaaaaaaaaaastik...

Bon l’effet de surprise est raté puisque si j’écris ceci c’est que j’ai survécu. Mais je vous avouerais que c’est n’est pas la peur de la mort qui m’a saisie sur la passerelle, mais la peur de sauter dans le vide tout simplement. J’avais confiance en l’élastique et tout ça. C’est juste que je me demandais si j’allais réussir à me dépasser et faire un truc contre nature c’est-à-dire sauter dans le vide. Et bien je l’ai fait. Et quelle sensation mes amis !!! En fait le compte à rebours t’empêche d’hésiter. J’étais obligée d’y aller. Je n’ai pas réfléchi. C’est une fois en pleine chute que j’ai réalisé, et là j’ai crié. Ca descend tellement vite !! Et puis soudain le plouf. Jusqu’à la taille. Je n’ai rien vu venir. Ca calme. Puis la remontée et une série de yo-yo que mon estomac a eu du mal à supporter. Ensuite un p’tit gars m’a tendu une corde accrochée à une perche. J’ai eu du mal à l’attraper la tête en bas. J’aimerais vous y voir, ça n’arrêtait pas de balancer. Et me voilà à nouveau sur la terre ferme. J’ai retrouvé ma moitié…la vie peut reprendre son cours… mais une chose est sûre je ne suis plus la même…

Et voilà !!! En conclusion je peux vous dire que maintenant on n’a qu’une envie c’est recommencer, mais de plus haut. Ah oui, si je peux me permettre un petit conseil pour les filles : éviter le T-Shirt blanc, des fois qu’il y ait un plouf.

Alice


ThoMaX’aline

Je n’ai rien à ajouté à tout ce que Alice nous a raconté... mais comme j’ai l’habitude de vérifier tout ce qu’on me dit (je m’appel pas Thomas, pour rien), j’ai aussi testé le viaduc de la Souleuvre, et le "oulala c vachement haut" ’bungy jumpin’ "qui fait peur quand on regarde en bas"

JPEG - 66.1 ko
Trop bon... J’ai pas vomis !!!

Pour toutes les infos sur le spot (prix, plan d’accès, toutes les activités…) : http://www.ajhackett.fr

Messages

  • bravo ma fille, non seulement l’exploit est beau, mais en plus il est joliment raconté.

    tes vieux corses

    Voir en ligne : adren’alice

  • salut, et bravo d’avoir tenté l’expérience du saut... ALICE’LASTIQUE ;-) pour nous !

    perso, je m’entraine avec un elastique classique de bureau et une gomme attachée au bout. Bon, coté sensations, c’est pas encore ca, mais ca me fait quelque chose de plus a raconter a ma copine en rentrant à la maison !!!!

    Allez, CIAO A TOUTI et encore bravo Alice !

  • Non mais ... Je rêve. Ca doit être ça, je suis en plein caûchemard...
    Sachez Mademoiselle Machin que je suis le seul auteur officiel du VLAN ! Et même que y’a que moi qui peut raconter des conneries et faire des jeux de mots top pas droles ...

    ... Où est Thomas ?! THOMAS !!! Hé, Thomas ... C’est ki cette gonzesse ?!

    • Cher rival je suis désolée de vous apprendre que vous n’avez pas le monopole de la connerie. Et je vous invite à un défi (aquarium contre élastique) quand vous voulez. Le gant est jeté.... La promo 98 ne se laisse pas faire comme ça !!!!

      PS : au fait en lisant l’article sur l’aquariophilie j’ai failli faire pipi dans ma culotte

    • Holà ! Qu’est-ce en ces lieux qu’une femelle, hardiement, osa défier dans la joute, de la prose, le plus grand ?!...

      Sachez que ne sont dignes ici de figurer, que les lignes dont la verve, telle l’étron, a coulée. Un vulgaire pipi de culotte ne suffira guère à impressionner nos ... MES fidèles lecteurs.

      Et qu’apprends-je ?! Vous faîtes donc partie prenante de ces autonomistes insulaires dont la haine des propos n’a d’égal que le nombre de vaches circulant en liberté sur leurs routes escarpées (aux insulaires, pas aux vaches) ?!

      Je saurais défendre les valeurs sacrées de la république contre l’assaillant Bonapartiste ! Liberté, Egalité, Choucroute (Jean, tu nous manques ...), voilà les mots qui sortiront de ma bouche lorsque, tel Phébus dardant au gai matin ses rayons ardents, je brillerais de gloire nochalante devant la défroque négligée de votre dépouille aplatie sur les restes calcinés de votre verve anéantie (et les fautes oubliées de mes doigts engourdis).

      Sachez, Cunégonde, que je ne vous bise pas mais que fais gaffe quand même.

  • Bon ben que dire de plus à part BRAVO. Je suis contente de savoir que j’ai pu donner envie avec ma p’tite histoire, ou du moins susciter la curiosité.
    Le prochain défi sera de sauter déguisé et de faire une grimace pour la photo.

    A+

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.